Accueil 
Fiche d'Identité 
La démarche AOC 
Usages de la Figue 
Contacts et liens 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment reconnaitre la Figue?

 

 

L’ARBRE, UN PEU DE BOTANIQUE :

Le figuier, de son nom scientifique Ficus Carica L., appartient à la famille botanique des Moraceae. Cette famille se caractérise par la présence d’un lait blanc, le latex, qui s’écoule au niveau de chaque blessure de la plante.

La figue est une cousine directe du mûrier …

Le figuier est avant tout un arbre spontané du milieu méditerranéen. Pour produire, il a besoin d’un ensoleillement très important. Arbre rustique, il peut survivre dans des conditions environnementales limites. Cependant, il assure une production de qualité en présence d’eau et un soleil en abondance. Son feuillage généreux peut alors se développer dans les meilleures conditions et assurer une bonne activité de la photosynthèse. Ne dit-on pas que le figuier « aime avoir les pieds dans l’eau et la tête au soleil» ! Le figuier dispose également d’un système racinaire développé tant en surface qu’en profondeur qui lui permet de capter la moindre goutte d’eau disponible dans le sol. Dans le Bassin de Solliès, le figuier bénéficie à la fois de conditions climatiques très favorables et d’apports en eau adéquats.

 

Quelques points de vocabulaire :

 

¤ Unifère : un figuier unifère ne produit qu’une seule fois des figues dans la même année. Quelques exemples de variétés: la Marseillaise, la Mouissonne….

¤ Bifère : un figuier est bifère lorsqu’il produit deux fois des figues dans l’année. Par exemple : la Boule d’Or, la Nord de Caromb, la Bellone bifère….

¤ Parthénocarpique : lorsqu’il est parthénocarpique, le figuier produit des figues sans qu’il y ait eu fécondation.

      Les figues apparaissent à l’aisselle de chaque feuille. Par conséquent, plus un arbre aura un feuillage dense, plus il sera susceptible de porter des fruits. Cependant, trop de branches nuit à la qualité du fruit en terme de calibre et de maturation.

      Le figuier de Bourjassotte Noire fait partie des variétés de figuier les plus vigoureuses. Il présente un port étalé entretenu par des techniques de taille spécifiques. La branche du figuier présente une moëlle creuse qui lui donne une certaine souplesse à la traction.

       La forme de sa feuille et sa grandeur sont caractéristiques de la variété. De couleur vert clair, elle présente généralement cinq lobes moyennement profonds. Cette spécificité de la feuille du figuier fait de lui un arbre d’ornementation particulièrement apprécié.

        Un figuier de Bourjassotte Noire peut produire jusqu’à 15 tonnes à l’hectare dans les conditions les plus propices.

 

Le fruit :

        La figue est une inflorescence, c’est-à-dire un ensemble de fleurs regroupées dans une même structure. La particularité de la figue est que ses fleurs ne sont pas visibles de l’extérieur, elles sont enfermées dans une urne qui forme le fruit.

 

        La Bourjassotte Noire est un fruit charnu , en forme de toupie aplatie, composé :

  • d’une pellicule, appelée peau ou épiderme. Sa peau plus résistante que celle d’autres variétés a rendu ce fruit propice au transport; il est donc prisé pour le commerce en frais. D’une couleur dominante bleu noir, à maturité, elle présente des rayures plus claires ainsi que quelques ponctuations blanches apparentes.
  • d’une pulpe, composée du réceptacle avec de nombreuses petites graines, qui forment l’essentiel de la partie comestible du fruit. La pulpe du fruit est brillante, de couleur rose framboise à rouge grenat.
  • d’un ostiole, appelé encore « œil » ou opercule. Cet opercule est recouvert de petites écailles qui s’ouvrent progressivement à mesure que le fruit mûrit. A maturité complète, les figues ont « la larme à l’œil » : une goutte de suc perle au niveau de cet ostiole qui peut s’ouvrir légèrement en étoile.
  • et d’un pédoncule, dit « pécou », épais et court qui fixe le fruit à la branche.

 

Dans la figue, tout se mange !

        «Voilà l’un des rares fruits, je le constate, dont nous puissions à peu près manger tout : l’enveloppe, la pulpe, la graine ensemble concourent à notre délectation » , Francis PONGE.

 

Les différents noms de la Figue de Solliès…

Au cours du temps, on trouve plusieurs dénominations pour qualifier la Figue de Solliès :

  • La Boujassotte Noire, orthographiée également Bourgeassotte
  • La Violette
  • La Barnissotte
  • La Noire
  • La Parisienne...

 

 


[Comment la reconnaitre ?][Un terroir de prédilection][Un savoir-faire local][Un peu d'histoire]

 

 Copyright(c) 2004 Syndicat de Défense de la Figue de Solliès. Tous droits réservés.